Yves Trottier, éditions Les malins, 2020, 299 pages. 

Fils d’Athéna et de Lyssa, Kilan a hérité du « sale petit caractère » d’une de ses mère, la déesse de la colère. Il est donc expulsé de l’Olympe et se retrouve à errer sur la Terre, avec pour seul compagne la chouette au ventre toujours vide, Minerve. Sa patience, mais aussi ses capacités sont mises à dure épreuve alors qu’il croise le chemin d’Alézia, une princesse qui, à cause de son père, a défié le grand Chronos.

J’ai commencé la lecture de ce roman avec de grandes attentes. Comme j’avais travaillé la mythologie avant les fêtes avec mes élèves, j’étais très heureuse de me plonger dans une histoire où je retrouverais l’univers narratif du mythe.

« Les dieux ne connaissent pas tout./En quoi sont-ils différents des hommes alors?/Ils sont immortels et ils agissent sur le monde, chacun dans un domaine précis. Si Zeus veut qu’il pleuve, alors il pleut; si Aphrodite souhaite qu’un homme s’énamoure d’une femme, alors cet homme s’enflamme de désir pour cette femme. » (Kilan, tome 1, p.36)

En ce qui a trait à l’univers narratif du mythe, je n’ai pas été déçue par le roman. J’ai retrouvé les caractéristiques telles que je les présente à mes élèves, ce qui fait de ce livre une excellente suggestion pour ceux et celles qui aiment la mythologie.

J’ai toutefois été déçue par Kilan, le protagoniste. Non seulement, il a réellement un sale petit caractère, mais en plus, il n’a rien d’un dieu. Je l’ai plutôt trouvé détestable et inutile. Sans l’aide de Minerve la chouette ou des deux cyclopes qu’il rencontre, c’est un personnage très vide et peu héroïque. J’espère le voir évoluer dans les prochains tomes!


Du côté intérêt pédagogique, le roman regorge de possibilités en 3e secondaire, bien qu’il pourrait être lu par des plus jeunes. Ce serait un bel achat pour une série de classe! J’ai d’ailleurs concocté cette fiche pédagogique pour les intéressés.es. N’hésitez pas à la télécharger!

FICHE PÉDAGOGIQUE_Kilan