Pour l’édition 2017 du 12 aout, j’achète un livre québécois, je vous reviens avec des suggestions données par des blogueuses et des booktubeuses que j’aime beaucoup. Vous verrez, encore une fois, elles se sont surpassées et vous offrent des suggestions qui sortent de l’ordinaire et qui pourront certainement vous plaire! Psssst! En cliquant sur le nom du blogue ou de la chaine Youtube, vous accéderez directement à celui-ci/celle-ci!

La suggestion de Mel Jannard, booktubeuse, Mel Jannard

téléchargementSi vous êtes une personne moindrement créative, je veux absolument vous conseiller Les premiers aviateurs, d’Alexandre Fontaine-Rousseau (scénario) et de Francis Desharnais (dessin) chez les éditions Pow Pow. En gros – 100 mots c’est pas beaucoup, iiiiih –, c’est un délire de métaphore du processus de création et de l’échec (qui vient avec, souvent, oups); ça m’a fait hurler de rire, mais c’est aussi très on point. Le dessin quasi statique de Francis Desharnais amène quelque chose d’assez cool qui fitte parfaitement. C’est clairement un de mes hits de 2017, et j’espère que les gens l’apprécieront autant que moi. Donnez-m’en des news!

La suggestion de Marie-Hélène, booktubeuse, MH la lectrice

vil_couvertureMa suggestion de livre québécois à se procurer le 12 aout prochain ? Vil et misérable de Samuel Cantin.

C’est une bande dessinée dont le personnage principal, Lucien, est un libraire… plutôt particulier, disons. Étant un peu misanthrope, l’Halloween est la seule journée de l’année où Lucien se sent un peu « connecté » avec ses collègues. Heureusement Il a un psy (vraiment spécial lui aussi) pour l’aider !

Mais attention, le jour de la marmotte approche !

Si vous voulez une lecture « toute d’une traite », un peu trash, vraiment drôle, absurde et juste super efficace, Vil et misérable est absolument pour vous !

La suggestion de Catherine, booktubeuse, La Biblio Geek

plongeurLe plongeur de Stéphane Larue : L’histoire se déroule à l’hiver 2002, à Montréal. On y suit les déboires d’un jeune étudiant en graphisme pris avec des problèmes de jeu et qui décide d’occuper un poste de plongeur dans un restaurant, afin de pouvoir rembourser ses dettes. Et nous voilà aspirés dans la descente en enfer du personnage principal. On y vit les rushs des premiers services à La Trattoria, les fins de soirées bien arrosées entre collègues et amis, les envies irrépressibles de s’installer devant une machine à sous et les réveils souvent brutaux et dénués de motivation et d’inspiration. On a qu’une envie lors de notre lecture et c’est de prendre le personnage par les épaules et de le secouer bien comme il faut.

C’est un roman (autobiographique si je ne m’abuse) au rythme lent, mais dans lequel on s’investit complètement. Les personnages sont intéressants et bien développés. Bref, j’ai eu un énorme coup de cœur pour le style d’écriture de Stéphane Larue, qui en est à son tout premier roman.

La suggestion de Jessica, blogueuse, Bookivores

cassetteBon bon bon 😉 la dernière fois j’ai suggéré du Simon Boulerice… donc… cette fois-ci.. Souffler dans la cassette – Jonathan Bécotte et Trans – Samuel Champagne.

Deux romans qui sortent de l’ordinaire. Le premier est un roman poétique qui se lit très rapidement étant donné qu’il n’a que 130 pages et seulement quelques mots par pages. Mais c’est un roman qui nous fait vivre un très beau moment. Ensuite, Trans, un fait vécu raconté (et vécu) par Samuel Champagne, qui raconte son enfance, son adolescence et sa vie adulte en tant que Trans. On en transapprend beaucoup sur le sujet et sur l’auteur. Un roman qui ne peut nous laisser indifférent.

Donc voici deux coups de cœur tant au niveau des œuvres que des auteurs. Donc pourquoi ne pas profiter du #12aout pour ouvrir ses horizons 😉?

La suggestion de Cindy, blogueuse, Citron & Fleurs

quelque partQuelque part entre toi et moi – Annie Quintin : Ce roman québécois est ma découverte de l’année 2017. C’est l’histoire du couple d’Eve et de Louis. Sauf que le quotidien prend le dessus et qu’Eve est atteinte d’un trouble obsessionnel-compulsif qui rend leur vie commune parfois impossible. Ce roman rempli de sentiments et de vérité m’a fait sourire autant qu’il m’a fait réfléchir.

Je m’y suis reconnue à quelques reprises et j’ai trouvé ça super inspirant. Les dialogues sont forts, mais l’histoire pas trop chargée malgré les thèmes abordés (et pour ça, je lève mon chapeau!). Ce n’est pas une chicklit, mais ce n’est pas non plus un roman à l’eau de rose. C’est un mélange bien dosé entre les deux, avec un réalisme exceptionnel. Il se dévore en quelques heures et la fin est imprévisible.

La suggestion de Megan, blogueuse, La page ouverte

1189584-jtaime-encore-roxanne-bouchardJ’t’aime encore de Roxanne Bouchard : En matière de théâtre, les Québécois surprennent! Par pur hasard, le monologue amoureux J’t’aime encore de Roxanne Bouchard m’est tombé entre les mains et j’ai eu un énorme coup de cœur! Cette œuvre touchante sur l’évolution de l’amour, mais également sur le fait que la confiance en soi n’a pas d’âge, m’a bouleversée. Pour un bon moment lecture à la fois léger et inspirant, c’est le livre qu’il vous faut! Il se lit très rapidement, mais vous laisse une de ces empreintes sur le cœur. Un bijou de la littérature d’ici.

La suggestion d’Audrey, blogueuse, Audrey is binge reading et libraire chez Carcajou

matricideMatricide de Katherine Raymond : Dans une spirale effrénée de sentiments d’amertume et de révolte, la narratrice (du même nom que l’auteure) essaie de survivre après le suicide de sa mère, quelques jours avant ses cinquante ans. Elle n’était pas suicidaire et n’avait aucun antécédent en santé mentale. La seule chose qui aurait laissé présager son geste est cette phrase qu’elle répétait parfois, celle où elle affirmait qu’elle ne passerait pas ses cinquante ans. La violence des mots utilisés dans ce roman n’est que le reflet de l’amour inconditionnel que Katherine porte à sa mère, malgré ses défauts. Le roman crie qu’elle aurait aimé que sa mère le sache et le comprenne avant de s’enlever la vie. Cependant, par-delà la mort, Katherine offre à sa mère cette œuvre en son honneur.

La suggestion de Juliette, booktubeuse, Les sœurs littéraires

chercherChercher le vent, Guillaume Vigneault : Quitter pour mieux revenir. C’est cette pensée qui semble pousser le personnage principal, Jack, dans Chercher le vent de Guillaume Vigneault, vers un road trip aux États-Unis. Accompagné de son ancien beau-frère Tristan et d’une jeune inconnue nommée Nuna, Jack vivra plusieurs péripéties lui permettant de traverser sa difficile rupture amoureuse avec son ex-femme Monica.

Il s’agit d’un de mes romans préférés. Le concept de road trip est très intéressant. C’est un fantasme de liberté dont tout le monde rêve et que l’on vit par l’entremise de Jack. Partir vers l’inconnu, tout laisser derrière soi pour vivre une aventure, oublier ses soucis… De quoi faire rêver le lecteur !

La suggestion d’Alice, booktubeuse, Les sœurs littéraires

lauraLaura de Louise Turcot : C’est l’histoire de Laura. La mère de Laura est dépressive depuis la mort de son père. C’est chez son amie Camille qu’elle se réfugie pour oublier un peu sa mère et sa tristesse constante qui l’affecte beaucoup. Mais Camille s’apprête à déménager, alors Laura décide d’essayer de se rapprocher de son père qu’elle ne connaît pas afin de s’éloigner un peu de sa mère.

Un gros coup de cœur pour ce roman jeunesse qui aborde plusieurs beaux sujets tels que l’amitié et la dépression. Même si l’histoire était triste par moments, je l’ai trouvée fraiche pour son originalité. La preuve : je l’ai lue d’un coup!

La suggestion de Mélanie, blogueuse, Bookivores

mathiasLa Bibliomaniaque m’a gentiment demandé une suggestion lecture en vue du 12 aout… puisqu’elle est enseignante au secondaire, j’opterais pour un roman qui – selon moi – serait à mettre entre les mains des ados : Mathias de Mathieu Fortin.

Ce roman met en scène un ado aux prises avec un sérieux problème d’obésité.

Un événement malheureux, additionné à une journée signée « méchanceté gratuite de la grosse brute de l’école », viendra totalement changer la vie de celui-ci. Nous aurons alors la chance d’assister à sa reprise en main.

Un accès VIP à ses pensées, ses craintes, ses colères mais aussi à ses réussites, ses joies, sa fierté.

De super valeurs sont véhiculées à travers ces pages et amènent le lecteur à réfléchir sur ses propres habitudes de vie.

La suggestion de Julie, blogueuse, Julie lit au lit

rockTrilogie La fraternité du rock de France Gosselin, éditions Espoir en canne : Le jour de ses 12 ans, Canisse (Charles-Alexandre de son vrai prénom) reçoit une batterie. Il peut donc réaliser son rêve : devenir une rock star. Aidé par son meilleur ami, il élabore une liste de choses à faire pour connaître le succès. On suit la vie de son band de sous-sol, avec ses défis.

Le format de cette trilogie est intéressant puisqu’on apprend des choses sur la musique. Aussi, le texte est aéré et plusieurs dessins sont insérés dans les romans.

Le tome 1 est préfacé par Mélissa Lavergne, percussionniste professionnelle, et le tome 2 est préfacé par Luc Lemay, fondateur, chanteur et guitariste du groupe québécois métal Gorguts. Ces préfaces montrent qu’on peut vivre de sa passion.

Le très attendu tome 3 est prévu pour la mi-septembre 2017.

Et vous, quelles sont vos suggestions pour le 12 aout? 

Publicités